AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Patinoire vide ? Pas vraiment^^

Aller en bas 
AuteurMessage
Nina Naley
PSS ultra professionnelle, j'aime le fouet <3
avatar

Féminin Nombre de messages : 2213
Age : 25
Emploi : Au bar pour payer ses études
Age du perso : 23 ans
Best Of Song : CASSIS - the GazettE
Date d'inscription : 02/08/2007

« About Me »
Humeur:
30/100  (30/100)
RelationShip':
Citation: 'Autrefois, quand on avait un secret que l'on ne voulait confier à personne, on allait dans la montagne creuser un trou dans le tronc d'un arbre pour y chuchoter son secret. Puis on rebouchait le trou avec de la terre alors le secret était bien gardé pour l'éternité.' [ 2046 ]

MessageSujet: Patinoire vide ? Pas vraiment^^   Sam 15 Nov - 15:49

Nina était dans son appartement, à se morfondre sur elle-même. Enfin pas vraiment; en réalité elle était vraiment inquiète au sujet de sa meilleure amie. En effet l'état de Sara venait encore d'empirer et bien sûr quand il s'agit d'une personne que l'on considère comme sa sœur, on souffre...
Bien sûr elle avait l'habitude maintenant, elle avait tellement souffert dans sa vie: ses parents qui s'entretuaient, ces disputes incessantes entres eux et elles, sa dépendance à la drogue dure...Mais à chacune de ces épreuves, une personne était là pour elle, pour la consoler, pour lui redonner goût à la vie, et cette personne était Sara. Parler d'elle à l'imparfait lui donna la nausée, après tout ça ne se fait pas! Pourquoi déjà remplir sa tête d'idée noire pour quelque chose qui n'arrivera peut-être pas ? En réalité, la Mort arrive toujours. Pas besoin d'une maladie, en fait c'est peut-être une opportunité pour Sara, peut-être que la Mort est quelque chose de bien, de toute façon on en sait rien, les êtres que nous sommes ont toujours peur de l'inconnu....

Peu importe, notre jeune demoiselle ouvrit son armoire et prit ses patins à la glace, après tout ce n'est pas parce qu'on vit dans un studio misérable qu'on ne doit plus s'offrir ses petits plaisirs! Nina les empoigna et sortit de chez elle, en prenant soin de fermer à double tour, comme à son habitude^^
Sur le chemin, elle se rendit compte de quelque chose en marchant...


*quelles idées absurdes tout de même, ah Sara....*

En effet Sara était une amie. Sa meilleure amie. La sœur qu'elle n'avait jamais eu.

Elle paya sa place puis rentra dans le truc où il y a la glace ><' Après avoir chaussé ses pieds à l'aide de ses ravissants patin, elle se mit à patiner, et oui ça paraît logique xD Quelque chose l'interpella: elle était seule, c'était pas très...euh...c'était un peu inquiétant en fait xD

*bof, tant mieux j'ai pas envie de voir des jeunes filles patiner en se racontant leurs histoires d'amours...*


><'


[ Oui c'est un peu misérable comme post mais bon ça doit faire plusieurs mois que je n'ai pas rp ><

_________________



Parfois, la vie peut être belle
...mais pas souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xx-bulimiarexia.skyrock.com
Julie Burberry
Bras droit de Dieu, késako? o_0
avatar

Féminin Nombre de messages : 417
Age : 28
Emploi : Etudiante en Littérature
Age du perso : ... Nyu x3
Best Of Song : Shining Collection {- Nittle Grasper}
Date d'inscription : 23/03/2008

« About Me »
Humeur:
100/100  (100/100)
RelationShip':
Citation: You can't just run away, even if you've got a good reason.

MessageSujet: Re: Patinoire vide ? Pas vraiment^^   Dim 16 Nov - 1:52

[Et moi plusieurs mois que mon niveau de rp se dégrade >> Soyons indulgentes mutuellement XD]

Oh oui. Ca devait faire maintenant 3 jours qu'elle était restée cloîtrée dans sa chambre, sans même oser ouvrir les volets pour laisser entrevoir la lueur froide et blanchit de l'automne mourant. Novembre était arrivé, et ses nuages denses et éclaircis avec. Son état s'était stabilisé, presque amélioré si ceci fut possible. Mais ce n'était pas le cas. Juste une illusion de bien-être. Ou de mieux-être. Sa toux s'était calmée et sa fièvre avait baissé. Là, elle s'était cloitré dans sa piaule pour éviter une maladie débile comme la crève (qui lui déchirerait les bronches) ou la gastro, qu'elle répugnait plus que les chats pleins de puces. Mais, comme précisé plus tôt, son état s'était "amélioré", et la lumière du jour, l'air frais extérieur lui manquaient.
Dans un effort qui lui parut surhumain après tant d'heures d'immobilité, elle se leva, prenant appui de ses mains sur une chaise se trouvant à portée de main, et se hissa sur ses deux jambes. Après un temps d'adaptation de sécurité, l'une d'elles ayant essayé de se dérober sous son poids et impuissance, elle prit son courage en même temps que son manteau à deux mains. Bien qu'elle boitait légèrement dans ses premiers pas, sortie de chez elle, elle marchait totalement normalement, tout en enfilant une écharpe qui sera, on l'espère, une éventuelle protection contre ces microbes trop pervers pour être ne serait-ce qu'appréciés par les lycéens, trop contents d'être malade pour ne pas aller en cours. Dieu que cette phrase est longue et difficile à comprendre.

La patinoire.

Pourquoi la patinoire? Bouarf. Elle n'y était encore jamais allé, et l'idée de patiner lui plaisait bien. Ses pieds la conduirent donc vers le bâtiment en question, presque machinalement, tandis que ses yeux profitaient de nouveau du monde extérieur. Oui, l'ordinateur n'était pas très dépaysant. 3 jours non stop, ça fatigue le regard et rend ce que l'on croyait quotidien comme quelque chose d'encore inconnu et excitant. Souriant presque seule, Julie marchait donc, le nez en l'air, regarder le sol n'étant plus dans ses cordes. Plus jamais elle ne le regarderait. Elle visera le ciel, ne baissera plus la tête.


- Je pourrais vous prendre des patins, s'il vous plait? =3

- Quelle taille?

La question qui tue. Jamais, au grand jamais, elle n'avait su sa taille de pieds. Quelle idée aussi, c'est comme si on mesurait la taille de sa main... Comme seule réponse, la jeune femme offrit à ce gros monsieur ses chaussures qu'elle avait préalablement enlevées, tous sourires dehors. Le monsieur en question grogna un moment, retourna la paire de converse puis alla chercher de quoi satisfaire cette idiote, le nez en l'air à regarder l'espace qui l'entourait.

- Quelle belle patinoire vous tenez-là!

- ... Mouais.

Il avait posé les patins sur la table, en échange des converse que Julie chérissait tant et lui avait rapidement tourné le dos, s'étant décidé à demander son argent après seulement qu'elle ait patiné.
Toujours le sourire aux lèvres, la jeune blonde chercha des yeux un siège sur lequel se poser pour enfiler ses patins. Chose faite, elle laissa son sac, gardant sur elle son manteau, et se leva difficilement, cherchant son équilibre à tâtons. Suis-je obligée, pour son honneur, de vous préciser qu'elle se rétama sur les fesses dans une gloire sans nom à peine entrée sur la glace? ... Je suppose que vous l'auriez compris tout de suite, quoiqu'il advienne. Oui, il y avait peu de monde sur glace, voire personne hormis une patineuse semblant se débrouiller. Julie, quant à elle, avait le cran de se jeter sur la piste alors qu'elle n'avait au grand jamais réussi à tenir plus de 10 secondes debout, immobile.
Alors elle riait. Toujours assise sur ses fesses, semblant la glace fondre sous elle, elle riait de sa chute, préférant s'en moquer qu'en grogner. Elle ria ainsi jusqu'à ce qu'un picotement significatif dans ses poumons l'ont prévenu qu'il fallait qu'elle se stoppe un moment. C'est donc en essuyant ses larmes dues à son rire qu'elle se releva douloureusement, se massant son popotin aplati par la chute, toujours en souriant. Sourire, rire, profiter. Tant qu'il en est encore temps.
Les deux bras en croix, le nez touchant presque la glace, "debout", elle tenait bon, faisant moulinette de ses membres, essayant de tenir sur ses deux jambes manquant d'exercice. Et pourtant, malgré ces efforts intensifs, elle continuait de sourire, quitte à passer pour une idiote. Evidemment, il ne fut attendre vraiment longtemps pour la voir s'étaler de tout son long, sur le ventre, de nouveau dans un rire incontrôlable, les larmes aux yeux.


[Je suis désolée, c'est misérable O.O]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nina Naley
PSS ultra professionnelle, j'aime le fouet <3
avatar

Féminin Nombre de messages : 2213
Age : 25
Emploi : Au bar pour payer ses études
Age du perso : 23 ans
Best Of Song : CASSIS - the GazettE
Date d'inscription : 02/08/2007

« About Me »
Humeur:
30/100  (30/100)
RelationShip':
Citation: 'Autrefois, quand on avait un secret que l'on ne voulait confier à personne, on allait dans la montagne creuser un trou dans le tronc d'un arbre pour y chuchoter son secret. Puis on rebouchait le trou avec de la terre alors le secret était bien gardé pour l'éternité.' [ 2046 ]

MessageSujet: Re: Patinoire vide ? Pas vraiment^^   Dim 16 Nov - 16:06

[euh j'ai quand même l'impression que j'ai plus besoin de ton indulgence que toi de la mienne. ]

Patiner. Quelle joie! Cela faisait des mois qu'elle ne l'avait pas fait, des mois qu'elle n'avait pas pu profiter de cette liberté; dans ce cas elle s'attendait à avoir du mal à le faire de nouveau, mais deviner quoi, après quelques secondes incertaines sur la glace elle patina comme une étoile! Sauf qu'elle n'était pas une étoile, loin de là. Quelle étoile se droguerait ? Quelle étoile serait impuissante quant à la maladie qui tue à petit feu la personne qu'elle chérit le plus au monde ? Quelle étoile pourrait laisser faire ça ? Quelle étoile vivrait dans ce monde pourrit, où vivent des gens pourris, dans des baraques pourris et qui mange de la pourriture en se grattant leurs ventres pourris ? Aucune. Sauf Nina, si elle en est une. Patiner était une joie auquel elle n'avait pas goûté depuis un moment, et cela va sans dire, elle était tellement heureuse qu'elle souriait vraiment, elle souriait oui, mais pas seulement: elle pensait à Sara, elle pensait à tous les moments qu'elles avaient passés ensemble à rire, à pleurer, à s'amuser. Tout ces moments resteraient gravés dans sa mémoire, et ce à jamais. Personne ne pourrait lui enlever ces merveilleux souvenirs qui lui permettent de tenir la distance, personne. Pas même cette chose qui contamine sa meilleure amie depuis des mois, et qui la fait de cloîtrer chez elle à se morfondre. Pourquoi Sara ? Nina le méritait sans doute plus, elle n'avait jamais été une fille modèle....Oh et puis cela ne sert à rien, ce n'est pas en se disant " Pourquoi elle, pourquoi pas moi ? " comme dans les mélodrame qui passe à la télé que Sara va guérir. Elle guérira jamais, jamais, jamais...

Au moins c'était clair. Mais qui pourrait se faire à l'idée que, après des années passées ensemble, la personne qu'elle aime le plus -largement devant ses parents, ses anciens "amis", la drogue et le reste des personnes qu'elle a côtoyées le long de sa misérable vie-, va mourir ? Elle ne sera plus jamais là, comment Nina pourra tenir le reste de sa vie sans elle ? Et même sans ramener la maladie à Nina: Sara est encore très jeune, TROP jeune...
C'est quand même dingue; pas un moment, pas une seconde n'était passée sans qu'elle ne puisse penser à sa meilleure amie. Est-ce que cela serait le cas si elle n'était pas malade ?

Pirouette. En réponse: non, peut-être pas.


*reprends toi, pense un peu à toi, que dirait Sara dans de telles circonstances ?
Avance.*

Patiner, ne plus penser, tout cela ne paraissait pas à la porter de notre jeune femme. D'autant plus qu'elle n'était plus seule: une jeune fille blonde, qui devait avoir le même âge que Nina pénétra sur la glace. Enfin, disons qu'elle essaya de pénétrer sur la glace. Cela fit sourire Nina; la jeune fille venait de se rétamer par terre, ça faisait longtemps que Nina n'était pas tombé sur la glace; en plus ça devait faire mal xD Elle continua de patiner jusqu'à ce que la jeune blonde tombe de nouveau. Re-sourire: cela faisait tellement de bien! Cette fois-ci elle ne se releva pas tout de suite, alors Nina patina jusqu'à elle, écarta les jambes pour passer au dessus de celle-ci et tendit les mains en se courbant vers le bas pour attraper la jeune fille par le dessous des épaules. Chose faite elle s'arrêta devant la jeune inconnue qui était maintenant debout, avec un sourire sur les lèvres bien entendu.

_________________



Parfois, la vie peut être belle
...mais pas souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xx-bulimiarexia.skyrock.com
Julie Burberry
Bras droit de Dieu, késako? o_0
avatar

Féminin Nombre de messages : 417
Age : 28
Emploi : Etudiante en Littérature
Age du perso : ... Nyu x3
Best Of Song : Shining Collection {- Nittle Grasper}
Date d'inscription : 23/03/2008

« About Me »
Humeur:
100/100  (100/100)
RelationShip':
Citation: You can't just run away, even if you've got a good reason.

MessageSujet: Re: Patinoire vide ? Pas vraiment^^   Dim 16 Nov - 16:49

Tout alla très vite. Trop vite. Oui, vraiment trop vite. Si vite que Julie n'avait absolument rien compris à ce qui s'était passé, et son sourire s'était effacé alors qu'elle réfléchissait sur le comment elle pouvait être debout à cet instant précis alors qu'à peine une seconde plus tôt elle était vautrée de tout son long, méditant sur le "comment se relever sans se vautrer plus que je ne le suis". ... Pas facile. En relevant ses yeux bleutés, elle connut enfin la cause de son état passé de loque à humaine, c'est à dire, flanquée sur ses deux pattes. Et là, le sourire lui revint.
La jeune femme qu'elle avait entrevu patiner (avant de se vautrer), l'avait aidé à se relever avec rapidité et efficacité, dans des mouvements sentant l'expérience ainsi que l'habitude. Peut-être que ça arrivait tout le temps alors, les gens qui tombaient ainsi. Dans des gestes mécaniques bien qu'inutiles, la jeune blonde épousseta ses vêtements qui étaient plus humides que poussiéreux avant de relever la tête vers sa sauveuse, avec le sourire pour changer:


- Merci beaucoup, j'étais en train de me demander en combien de temps je réussirai à me relever... J'avais parié pour 3 minutes!

Et encore... Trois minutes, c'était bien court. Et elle ne comptait pas les autres chutes avant de tenir debout environ une dizaine de secondes. Oui, Julie était une brelle, pour ceux qui ne l'ont pas remarqué, mais elle n'en avait plus rien à faire. Profiter était le mot d'ordre. Et être bavarde aussi, tant qu'à faire. C'est pourquoi elle avait expliqué ainsi à la jeune femme en face d'elle le fait qu'elle était tellement mauvaise en patin, qu'il lui aurait été presque impossible de se relever sauf si elle avait rampé vers le bord de la patinoire pour s'aider de la rampe pour se relever. Oui, vraiment pas glorieux. Minable. Pitoyable. Mais ça la faisait sourire. C'était le plus important, non?


- Ca fait longtemps que tu fais du patin?

Cette question était tout aussi pathétique. Banale et sans intérêt, engageant un peu plus la conversation avec quelqu'un qui, probablement voulait juste l'aider et retourner rapidement patiner sans la garder dans les pattes. Mais j'ai 2 raisons très simples obligeant Julie à poser cette question des plus pittoresques: 1. A part un sourire, un merci, de la conversation et éventuellement un verre offert après la patinoire, elle n'avait grand chose à lui donner en guise de remerciement, chose à laquelle elle tenait plus que tout. Surtout pour avoir eu pitié d'elle, si misérable en étoile de mer au milieu de la glace. 2. Il avait fallu trouver rapidement une question pour clore son temps de parole: Sa maladie lui rongeant les poumons, elle s'était rapidement fatiguée en déblatérant des mots et longues phrases sans intérêt, et comptait rester en vie et ne pas s'étouffer tout de suite. Plutôt mourir que mourir!
Si elle tenait debout, à cet instant précis, c'est qu'elle s'était arrangé pour que ses patins soient bien casés dans la glace, dans une position plutôt tenable (jambes légèrement écartées), se tenir droit étant aussi la base principale de l'équilibre. Tant qu'elle ne bougeait pas, elle tiendrait sur ses deux jambes. Peut-être qu'après elle réessayera de patiner un instant, et si la fatigue l'emporte, elle arrêterait immédiatement, quitte à sortir de la glace sur les fesses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nina Naley
PSS ultra professionnelle, j'aime le fouet <3
avatar

Féminin Nombre de messages : 2213
Age : 25
Emploi : Au bar pour payer ses études
Age du perso : 23 ans
Best Of Song : CASSIS - the GazettE
Date d'inscription : 02/08/2007

« About Me »
Humeur:
30/100  (30/100)
RelationShip':
Citation: 'Autrefois, quand on avait un secret que l'on ne voulait confier à personne, on allait dans la montagne creuser un trou dans le tronc d'un arbre pour y chuchoter son secret. Puis on rebouchait le trou avec de la terre alors le secret était bien gardé pour l'éternité.' [ 2046 ]

MessageSujet: Re: Patinoire vide ? Pas vraiment^^   Lun 17 Nov - 21:15

Une fois la jeune fille relevé, Nina la vit épousseter ses vêtements, alors qu'elle ne venait pas tomber dans la poussière, mais sur la glace; arf, de toute façon c'est un geste mécanique non ? Tu tombes, tu te relèves -avec un peu de chance grâce à l'aide de quelqu'un d'autre" puis tu t'essuies, que se soit inutile ou pas. Pas bête finalement xD Nina eut droit à un superbe sourire qu'elle lui renvoya: mais....comment dire? Ce n'était pas dans ses habitudes. D'habitude elle se montrait plutôt froide, même parfois très froide envers les gens qu'elle ne connaissait pas; alors aider une jeune fille OK, mais lui sourire comme une gogole, ça ne lui ressemblait pas. Peut-être que depuis que l'état de Sara s'était dégradé, et bien peut-être qu'elle avait envie d'être plus gentille avec le monde, avec les gens, surtout ceux qui le mérite. Nina sourit de plus belles à la remarque de la jeune blonde -désolée, ça peut paraître pour une insulte, mais pas du tout xD.

- Et bien disons que ça fait un bout de temps. Mais ça fait un moment que je n'avais pas patiné comme ça, j'ai jamais été une professionelle tu vois. Mais ça fait tellement de bien...En revanche, tu n'as pas l'air d'avoir l'habitude toi, ...si ?

Vu comme elle s'était vautrée, soit c'était parce qu'elle n'avait pas patiné depuis des années, soit parce que c'était la première fois, soit parce qu'elle ne se sentait pas bien...ou peut-être les trois en même temps même s'il y a très peu de chance xD Mais revenons à nos moutons: pourquoi, POURQUOI? Nina était si gentille tout d'un coup ? ...Vu que c'est une jeune fille impulsive, ça a dû lui prendre d'un coup: "Tiens, pourquoi je ne serai pas sympa pour une fois ?", ou peut-être que son naturel généreux reprenait le dessus. Peut-être que les humains sont tellement cons qu'ils se posent des questions tout aussi débiles qu'eux après tout. Moui, ça doit être ça^^

- Et sinon, c'est quoi ton prénom ? Si je ne suis pas indiscrète^^

Est-ce que demander son prénom était-il vraiment autorisée par les codes de la politesse ? Disons que vu les sourires qu'elles échangent depuis tout à l'heure; oui. Et, cela n'est-il pas le moment pour Nina de se faire de nouvelles connaissances ? Après tout, à part Sara et Morgane, elle ne connaissait personne à Seattle, pourtant elle y habitait depuis déjà un an. Aujourd'hui c'est la double résolution: en plus d'être gentille, elle va devenir sociable, se faire de nouveaux amis, sortir, profiter de la vie, car elle est si courte vous savez...en tout cas Nina, elle, elle le sait, malheureusement...Mais une question de pose: est-ce que les autres vont vouloir d'elle ? " Hé, salut, je m'appelle Nina, ex-droguée compulsive, mais t'inquiète j'ai arrêté les piquouse, sois mon pote", sérieux, ça va pas le faire, si ? Non ? J'opterai plutôt pour le NON catégorique. Alors il va falloir être forte ma vieille, bats-toi et fais toi accepter, si les autres y arrivent, alors pourquoi pas toi ? Il y en a d'autres qui ont un passé difficile et douloureux, ou voir les deux...

_________________



Parfois, la vie peut être belle
...mais pas souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xx-bulimiarexia.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Patinoire vide ? Pas vraiment^^   

Revenir en haut Aller en bas
 
Patinoire vide ? Pas vraiment^^
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hier soir j'ai vraiment cru que....
» Dossier : le vide existe-t-il vraiment ?
» Le sentiment de vide affectif
» Vide dressing d\'OTALIA du 44 au 50
» J'en avais vraiment pas besoin....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Patinoire-
Sauter vers: